en savoir plus

Les actions à dividendes sont-elles chères ?

Tout investisseur en bourse perçoit le bénéfice de son investissement. Ce gain est le dividende. Les montants des dividendes sont relativement élevés et donc dépendent des actions achetées. Aujourd’hui, les actionnaires préfèrent opter pour les actions dont les dividendes sont importants. Le dividende devient un élément important à considérer dans la décision d’achat des actions. Mais alors la question que se posent les futurs investisseurs est : est-ce les actions à dividendes sont chères ? C’est dans cette optique que cet article vous parlera de l’intérêt des dividendes en matière d’investissement.

À quoi sert une action à dividende ?

  • Définition d’une action

Une action est un titre de propriété cessible qui représente une participation dans le capital d’une entreprise. L’action s’acquiert par une tierce personne ou une personne morale. La part d’action détenue par une personne est en pourcentage.

  • Définition de dividende

Le dividende désigne le retour d’un investissement en action, donc en bourse. Il s’agit du bénéfice résultant de l’achat d’une action. Pour l’entreprise, c’est la partie du bénéfice réalisé qui appartient à ses actionnaires. C’est donc les revenus que verse l’entreprise à ses actionnaires qui sont appelés les dividendes. L’actionnaire reçoit ses dividendes chaque année. 

  • Actions à dividendes : qu’est-ce que c’est ?

Les actions à dividendes ne sont rien d’autre que des actions à bénéfices. Le cours des actions à dividendes dépend de certaines conditions : le montant du dividende sera élevé si vous avez acheté l’action avant que ce dividende ne soit détaché de l’action. Mais ce montant sera faible si vous achetez l’action après le détachement.

 

En outre, si vous achetez vos titres entre la date de détachement de l’action et la date de versement des dividendes, le montant des dividendes sera aussi élevé. Mais ce montant sera moins que celui avant la date de détachement de l’action.

Généralement, il existe deux types de dividende : 

  • Les dividendes classiques et
  • Les dividendes exceptionnels.

Les dividendes classiques sont ceux que les entreprises ont l’habitude de verser à leurs actionnaires par année selon les modalités fixées par le Conseil d’administration. 

Les dividendes exceptionnels sont versés de manière imprévisible par l’entreprise aux actionnaires. Ils sont versés de façon ponctuelle et les actionnaires ne peuvent prévoir à l’avance le versement des dits dividendes. 

Aussi, il faut souligner que les dividendes exceptionnels ne sont issus en aucun cas de l’activité de l’entreprise. C’est le cas des dividendes versés dans le cadre d’une fusion acquisition ou d’une cession d’entreprise.

  • Quand est-ce que les actions à dividendes deviennent chères ?

Pendant les périodes de troubles, certains investisseurs réclament la distribution des dividendes pour avoir des revenus stables. Et lorsqu’une action est fortement demandée, son cours va en conséquence augmenter. Alors il est clair que le titre de cette action sera cher avant le détachement. Ceux qui achèteront cette action paieront cher. Ce qui est profitable aux anciens détenteurs de l’action.

Par ailleurs, il faut préciser que le montant des dividendes peut être versé en espèces ou en actions. En espèces : la société verse une somme d’argent en euro ou en dollars à ses actionnaires. Le paiement est en cash. Par contre, en actions, les actionnaires percevront un certain nombre d’actions. Et le prix d’émission de ces actions conditionne le nombre d’actions à donner. Dans ce cas, les actionnaires peuvent souscrire à de nouvelles actions. 

Le nombre d’actions à donner va dépendre également du montant du dividende et du nombre d’actions que détient chaque actionnaire. Ce qui revient au même cas, car la valeur des actions données sera équivalue au montant du dividende à percevoir. En calcul, ça fait le produit du nombre d’actions détenues et du dividende par action. Ensuite, le total est divisé par le prix d’émission des actions. Ainsi vous trouverez le nombre d’actions données.

Quelles sont les impositions du dividende ?

En bourse, quand vous achetez des actions, vous percevez vos dividendes. Et ces dividendes sont soumis à des impôts. Ces impositions peuvent être des avantages fiscaux certains pour les actionnaires. Ainsi, les différentes impositions sont les suivantes :  

  • L’impôt sur le revenu.
  • Le prélèvement forfaitaire libératoire ou unique.
  • L’impôt sur la plus-value.

Il faut savoir que vos dividendes doivent être déclarés à l’impôt sur le revenu. Si le cours de vos actions augmente alors vos dividendes seront élevés. L’abattement sur les dividendes vous sera bénéfique. Dans le cas contraire, vous perdez. 

Vous pouvez opter pour le prélèvement si votre taux d’imposition est élevé. Il n’y a plus d’abattement dans ce cas. Concernant les abattements, les actionnaires ont le choix du barème progressif.

Pour les plus-values, l’imposition favorise l’actionnaire lorsqu’il est en plus-value. Mais si vous êtes en moins-value, vous pouvez vendre l’action et la racheter très moins cher. Ainsi aucune imposition ne vous sera soumise et vous reportez la perte sur les années à venir. 

 

Les actionnaires doivent-ils faire la chasse aux dividendes ?

La chasse aux dividendes est une période au cours de laquelle beaucoup d’investisseurs cherchent à optimiser leurs investissements en bourse. Ces derniers achètent les actions avant le détachement des dividendes. Il faut rappeler que quand le dividende est détaché, le cours de l’action baisse relativement. Et ce montant est égal au dividende. 

Toutefois, il faut souligner l’offre et la demande influence le prix d’une action. Certains actionnaires peuvent décider d’acheter ou de vendre leurs actions avant le détachement. De même, ils peuvent choisir d’acheter les actions après la distribution des dividendes. Mais dans ce dernier cas, les actions sont dépourvues de dividende. Les actions gardent leurs valeurs. 

En conséquence, si les actions sont proches d’un seuil psychologique, c’est-à-dire un niveau où le cours des actions atteint un pic donné, vous pouvez acheter ces actions. Et ensuite, vous les revendrez cher. Dans ce cas, l’achat-vente avant le versement est rentable. Mais dans certains cas, cela peut être une perte énorme.

 D’où il faut tenir compte de l’offre et de la demande avant d’acheter vos actions. Privilégier les périodes creuses serait une bonne idée pour acheter les actions moins chères. Pour les revendre, prioriser les périodes où la demande est forte.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.